•  

    "Est-il en danger?" est bien la question à vous poser, nous allons voir pourquoi dans cet article.

     

     

    J'ai trouvé un hérisson ! Est-il en danger?

    ©NK.

     

     

     

    Le hérisson est un petit animal protégé par la Loi n° 76-629 du 10/07/76 et au niveau européen par la ratification de la Convention de Berne le 26 avril 1990. Le but de cette convention est d'assurer la conservation de la flore et de la faune sauvage et de leurs habitats naturels, 51 pays ont souscrit à cette convention. Sa population décline de façon alarmante pour diverses raisons :

    - le trafic routier qui traverse son biotope (et non l'inverse ...)

    - les pesticides utilisés dans le jardin et dans les cultures agricoles (on peut avoir une action positive en ce sens - voir plus bas "bibliographie et notes " *)

    - les parasites et les maladies

    - les accidents divers (là encore vous pouvez agir pour eux par exemple en mettant une planche de "sortie" dans votre mare du jardin, dans votre piscine, attention aux grillages trop étroits, etc *)

    - la prédation naturelle d'autres espèces et celle moins naturelle des humains !

    - et puis bien sûr le hérisson a de moins en moins d'endroits adéquats pour vivre et hiberner.

     

    Il n'est pas rare d'en voir au crépuscule ou à l'aurore si votre environnement est propice à son développement. Le hérisson est un animal actif la nuit.

     

     

     

     

    Si vous voyez un hérisson, ne passez pas votre chemin mais ayez à l'esprit ces deux faits : 

     

     

    - Voir un hérisson en plein jour n'est pas normal: pour sa sécurité et de par son mode de vie, il se déplace à partir du coucher du soleil jusqu'à l'aurore. Cet hérisson est aussi en danger à cause des mouches qui peuvent pondre sur lui.

     

    - A l'automne, si vous voyez un hérisson de petite taille (plus petit qu'une main , c'est-à-dire moins de 600 grammes) , sachez qu'il mourra durant la période d'hiver car il n'a pas emmagasiné assez de graisse pour passer la période d'hibernation.

     

     

     

    J'ai trouvé un hérisson ! Est-il en danger?

    Petit hérisson recueilli par mon amie Françoise.

     

     

     

     

    Comment agir ? 

     

     

    Le mettre dans une grande cage ou un grand carton assez haut pour qu'il ne s'échappe pas. Utilisez des gants épais ( consultez aussi l'article de ce blog : " le B.A.ba : mettre en sécurité-alerter : comment s'y prendre".)

     

     

    Alimentation : gardez à l'esprit que le hérisson est un insectivore ! 

    Ne jamais donner de lait pour humain (y compris le lait TVM vendus chez les vétérinaires) ou de pain ! Lui donner des aliments non adéquats l'empoisonnerait. Il mange des croquettes (on peut les réhydrater si besoin), de la pâté pour chien ou chat et il boit de l'eau. 

    Vous pouvez aussi lui donner des petits morceaux de pommes, de jambon, de la blédine.

     

    Bébé hérisson : si c'est un bébé hérisson, il faudra impérativement le rentrer à l'abri et le mettre sur une bouillotte enveloppée d'une serviette (attention à ce qu'il ne se brûle pas -testez la bouillotte sur votre bras !). Le bébé hérisson ne peut maintenir sa température corporelle seul. Les plus petits prendront de l'aliment liquide protéiné de type Fortol avec une petite seringue. Il doit rester sur ses 4 pattes durant l'alimentation : ce n'est pas un bébé humain.

     

    Blessure urgente : s'il a des asticots, les retirer avec une pince à épiler et consulter le vétérinaire. 

     

     

     

     

     

    Au secours ! Je ne sais pas quoi faire !

     

     

    Vous êtes ici sur un article très généraliste. Pour aller plus loin, consultez cette page qui explique de façon détaillée les bons gestes à faire en cas d'urgence : 

    http://forumnews.homeip.net/herisson/herisson/lesanctuairedesherissons.html

    Mettez-là en marque-page dans votre navigateur internet : elle pourra un jour vous être utile.

     

    Consultez votre vétérinaire (certains vétérinaires sont partenaires avec le Sanctuaire - se renseigner).

     

    Consultez le centre de soin pour faune sauvage le plus proche de chez vous ( voir l'article sur les adresses utiles ici : http://aider-les-animaux-au-quotidien.eklablog.com/a-imprimer-et-conserver-a116080058

     

    Enfin , sachez que le Sanctuaire des Hérissons a des permanences téléphoniques. Pour consultez les horaires de ces permanences, allez en bas de cette page : http://forumnews.homeip.net/herisson/herisson/lesanctuairedesherissons.html

    ( et soyez patient : vous imaginez bien le nombre de coup de téléphone qu'ils reçoivent car c'est le seul centre spécialisé en France pour le sauvetage d'hérisson).

     

     

     

     

    Bibliographie et notes : 

     

     

    * Consultez cet autre article du blog, pour préserver les hérissons dans votre jardin : ici. 

     

    - Sur Wikipédia

     

    - Le site du Sanctuaire des Hérissons : http://www.herisson.eu/

     

    - La page Facebook du Sanctuaire des Hérissons 

     

    - One Voice article sur les hérissons : http://www.one-voice.fr/loisirs-et-compagnie-sans-violence/animaux-et-territoires-le-herisson-2/

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Ces conseils semblent évidents mais dans l'excitation de voir une espèce sauvage de près, on a vite fait d'oublier ces quelques règles.

     

     

    Sécurisez !

     

    • D'abord protégez-vous : mettez des gants épais. Utilisez une couverture épaisse avant de le saisir. Restez calme! Pas de cris ! 

    • Eloignez les enfants et les animaux de compagnie trop curieux. L'animal blessé est déjà assez stressé par sa situation et par le fait d'avoir était capturé. Certains animaux peuvent mourir de stress ! C'est le cas des lapins. 

    • Mettre l'animal dans un endroit où il ne peut s'échapper. En général un carton percé de trous suffit. Attention au cages grillagées où l'animal peut se coincer une patte : à éviter absolument ! Déposez du papier absorbant , genre sopalin dans le fond. C'est utile pour éviter les glissades sur le carton (surtout pour les oiseaux). Dans tous les cas, laissez-le dans un endroit sombre.

    • Ne donnez ni à manger , ni à boire, ni des médicaments, car vous ne connaissez pas les habitudes alimentaires de l'espèce. Vous pouvez facilement tuer un hérisson en lui donnant du pain ou du lait de vache...

     

     

     

    Alertez ! 

     

    • Gibier: s'il s'agit d'un gibier sur la voie publique, contactez les pompiers.

    Sachez que les mairies sont dans l'obligation de s'occuper de leurs voies publiques... y compris pour les cadavres d'animaux errants.

    • Oiseaux : s'il s'agit d'un oiseau, contactez la LPO au 05 46 82 12 34 ou l'antenne de votre région.Sur cette page, il y a une carte interactive avec diverses antennes régionales.

    • Pour tous les petits animaux à plumes, à poils et les plus gros (écureuil, jeune lynx,...):  contactez l'UFCS. Sur cette page, vous trouverez le centre de sauvegarde pour la faune sauvage le plus proche de chez vous. Si le centre est loin, ne baissez-pas les bras : souvent des personnes bénévoles font le relais dans différents secteurs éloignés du centre.

    • Hérisson : si vous trouvez un hérisson blessé, alertez le Sanctuaire des Hérissons. Les numéros de téléphone et les heures d'ouverture sont indiqués en bas, sur cette page. Les hérissons peuvent être soignés chez le vétérinaire qui se mettra en relation avec le Sanctuaire pour les frais. 

     

     

     

    Le transport

      

    Le transport suit les mêmes règles de bon sens. En général, la personne compétente que vous avez eue au téléphone vous indiquera comment procéder. Laissez l'animal dans une caisse sombre et aérée. Ne pas laissez l'animal seul dans la voiture, au soleil. Evitez de mettre la radio ...

     

    Petit chat noirPour finir, n'oubliez pas de prévenir le centre de sauvegarde AVANT votre venue. En effet, vous ne pouvez transporter une espèce protégée que si vous l'emmenez dans un centre de soin, chez un vétérinaire, chez une personne faisant le lien avec un centre de sauvegarde. C'est important si vous êtes contrôlé par les forces de l'ordre, vous pourrez ainsi expliquer que vous êtes de bonne foi. Vous pouvez également contactez l'ONCFS .

     

    En France, c'est le code de l'environnement qui a repris dans son article Art. L. 411-1. - I un ancien article (L211-1) du Code Rural (issu de la loi du 10 juillet 1976) interdisant pour ces espèces proégées:

    "La destruction ou l'enlèvement des œufs ou des nids, la mutilation, la destruction, la capture ou l'enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation d'animaux de ces espèces ou, qu'ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur détention, leur mise en vente, leur vente ou leur achat (sauf spécimen légalement détenu avant l'interdiction)"

    Cependant, en cas d'urgence, (si la survie de l'animal est menacée et s'il est impossible de le réinsérer immédiatement dans la nature) la circulaire du 14 mai 1993 autorise, sous certaines conditions, aux particuliers à transporter un animal sauvage protégé dans les centres de sauvegardes les plus proches. En cas d'absence de structure d'accueil adaptée, les vétérinaires peuvent procéder aux soins de première urgence. 

     

    ♦  Et si je me fais mordre ou griffer ? Contactez la Direction des Services Vétérinaires de votre département.

    ♦ Liste des coordonnées utiles et à conserver sur cette page.

     

    D'autres articles seront rédigés plus tard dans cette rubrique concernant certaines espèces : hérisson,  jeune écureuil, corbeau, etc ... Vous pouvez vous abonner au blog (en haut à droite) pour être prévenu de la publication de ces articles.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique